Apatride

Il est arrivé dans ce hall d’accueil, il y avait quelques personnes dans cette salle d’attente, chacune y était pour une raison diverse. Il a attendu son tour et posa une question qui lui valu une réponse pleine de bonne sens, mais pas celle qu’il attendait. Comment en était-il arrivé là, nous ne pouvons que le deviner. Il tira son bonnet pour couvrir son visage et garda la place qu’il occupait sur ce banc d’attente dans le hall de cette ambassade.

« J’ai besoin d’un papier qui prouve ma nationalité »

se sont ses mots, un appel à l’aide qui se heurte à la loi et ses procédures en matière d’identification. Ce papier pour lui est le sesame pour recevoir de l’office de l’immigration du pays hôte dans lequel il déambule depuis quelques mois, un statut. Ce court échange pleins d’émotions contradictoires -attente impossible, désespoir, impuissance à agir sans effort du concerné, fermeté- plongea les visiteurs dans un espace-temps de reflexion. Ce temps fut arrêté net par un autre jeune homme qui à l’inverse du premier était face au même dilemme mais était plutôt disposé à produire un document qui peux aider à la poursuite de sa démarche d’identification.

Comment prouver ce que l’on est quand, on se refuse à écouter les solutions de celui qui est en face de soi. Qu’est ce qui empêche ce jeune homme bâti comme un roc et visiblement dans le fleur de l’âge de contacter parents ou amis pour avoir au moins une copie d’un document d’identification ? A-t-il succombé au son malveillant des conseillers toxiques qui invitent à l’immigration en conseillant de détruire tout documents qui puissent l’identifier en cas de volonté d’un Etat de le rapatrier ? Tout semble l’indiquer,  la lividité de son visage montre le regret des décisions qu’il n’aurait pas dû prendre, des actes qu’il n’aurait pas dû poser. L’heure filait et l’ambassade allait clore ses portes, il allait devoir marcher le long de ses rues, aller à la rencontre de ceux ou celles qui allaient partager un moment avec lui. Demain est un autre jour, un jour qui arrivera bien assez vite.

FRONTIERES-MIGRATIONS171-e1498572607817

Tout porte à croire qu’il devra se réconcilier avec son passé, faire amende honorable auprès des siens, implorer un pardon qui peux-être ouvrira les portes d’un autre avenir, pas forcement celui donc il rêvait mais il aura droit à une seconde chance. Cette chance devra être un bien précieux, un trésor qu’il se devra de garder jalousement car on ne renie pas son histoire sans conséquences.

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Mademoiselle Missgrin

Écrire, Partager et Découvrir

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

LydiaUnchained

About life!

Le blog de Sejusa

"L'art de la reussite consiste a savoir s'entourer des meilleurs"

%d blogueurs aiment cette page :