L’Église

Qu’est ce que l’Église ?

  • Le protestant et son Église, d’abord entendent la Parole de Dieu dans l’Écriture, et le Saint Esprit leur en atteste la vérité.
  • On dit que l’Église est née le jour de la pentecôte…Le collège des Douze, qui pose dans l’ordre historique comme dans l’ordre doctrinal des problèmes d’importance capitale, n’est-il pas déjà l’Église, groupée autour de son Seigneur ?
  • L’Église a donc son origine non pas dans une décision des hommes, non pas même dans une volonté de Jésus exprimée sous la forme d’une décision aboutissant à la fondation d’une institution, mais dans la volonté qu’a Dieu de se créer un peuple.
  • L’Église est comme une maison spirituelle dont la pierre de l’angle est le Christ et dans l’édification de laquelle chaque fidèle entre comme une pierre vivante.
  • « Là où est le Christ, là est l’Église » affirme la tradition chrétienne. Ne faut-il pas dire aussi pour être fidèle à la pensée de Paul : « Là où est l’Église, là est le Christ ? » Ne constatez-vous pas une relation frappante entre cette conception de l’Église et la parole de Jésus : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis présent au milieu d’eux »?
  • Les protestants se sont égarés sur la voie d’un individualisme outrancier où, perdant le sens de l’Église et de sa vocation, ils ont abandonné du même coup le sens social de l’Évangile et les exigences de solidarité que porte en lui le commandement de l’amour.
  • La vie religieuse ne peut atteindre la profondeur que lui assure la rencontre avec Jésus Christ que si elle s’incarne et se socialise.
  1. Le premier caractère de l’Église est son unité, impliquée immédiatement par la conjonction admirable qui unit le Christ et les croyants.
  2. Deuxième caractère : la sainteté. …Sa sainteté signifie sa séparation non pas du monde mais dans le monde.
  3. L’apostolicité est le troisième caractère de l’Église. Il ne lui est pas permis de se replier sur elle-même. il ne lui est pas permis de s’enfermer en quelque sorte, entre les murs de ses sanctuaires et de cultiver, dans je ne sais quel égoïsme spirituel, sa propre vie chrétienne et celle de ses membres
  4. Enfin, la catholicité. L’Église annonce Jésus Christ mais, par la même elle annonce le royaume de Dieu.
  • …les Églises n’ont pas à créer l’unité de l’Église : elles trouvent leur unité en Jésus Christ et elles la reçoivent comme un don de Dieu.
  • La vérité, c’est Jésus Christ révélé dans l’Écriture, la vérité, c’est Jésus se donnant à nous pour que sa vie devienne notre vie. La vérité, c’est que, cette vérité, nous ne pouvons la vivre que dans l’amour et la communiquer dans l’amour. A l’amour ne peut pas ne pas s’ajouter la prière, la prière des Églises et la prière des chrétiens, la prière pour l’unité.

Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Luc 18.27

L’Église, Pasteur Marc Borgner, Berger-Levrault, 1955 (Disponible à la bibliothèque de l’Association Protestante d’Entraide du Sénégal (APES), Centre Liberté).

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Mademoiselle Missgrin

Écrire, Partager et Découvrir

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

LydiaUnchained

About life!

Le blog de Sejusa

"L'art de la reussite consiste a savoir s'entourer des meilleurs"

%d blogueurs aiment cette page :